Eugenio Corti

Eugenio Corti
28 février 2017 Editions de Fallois

Eugenio Corti

Animé d’une vocation précoce d’écrivain, profondément croyant, catholique et antifasciste, Eugenio Corti (1921-2014) entreprit de rédiger son journal de guerre dans un hôpital militaire dès son rapatriement du front russe. Lorsque l’Italie, en 1943, se trouva divisée en deux par l’Armistice, Corti résolut de rester fidèle à son serment d’officier : il rejoignit les restes de l’armée italienne dans le Sud et participa, aux côtés des forces anglo-américaines, à la bataille de Monte Cassino et à l’expulsion des Allemands de son pays. Sa riche expérience de la guerre, alliée à de fortes convictions spirituelles, imprègne toute son œuvre ultérieure d’écrivain. La plupart ne reviendront pas (Éditions de Fallois/L’Âge d’Homme 2003), son premier livre publié, continue d’être réimprimé en Italie. Son œuvre majeure et testamentaire demeure le grand roman Le Cheval rouge (1983). Commençant sur le front de Russie, l’immense fresque se termine dans les luttes sociales et morales des années 70 en Italie.