Madeleine et Francis Ambrière

Madeleine et Francis Ambrière
15 janvier 2017 Valerfie17

Madeleine et Francis Ambrière

Prix Goncourt 1940 décerné à l’unanimité en 1946 pour Les Grandes Vacances, Francis Ambrière a renoncé à ses diverses activités, la critique dramatique notamment (collaboration au Mercure de France après la guerre, à Opéra, La Galerie dramatique, Corréa, 1949) pour se consacrer, jusqu’à sa mort, à l’histoire et au théâtre. Il a publié Le Siècle des Valmore (Le Seuil, 1987, Grand Prix d’Histoire de La Vallée-aux-Loups), Mademoiselle Mars et Marie Dorval (Le Seuil, 1992, Prix de l’Académie, Prix Bertrand de Jouvenel).

Spécialiste de Balzac et du romantisme, de l’histoire de la littérature et du théâtre du XIXe siècle, Madeleine Ambrière a publié Balzac et « la recherche de l’Absolu » (Hachette, 1968, Grand Prix de la Critique), Au soleil du romantisme, quelques voyageurs de l’infini (PUF, 1998), dirigé la publication (en cours) de la Correspondance d’Alfred de Vigny (PUF, 1989-) et d’un Dictionnaire du XIXe siècle européen (PUF, nouvelle édition 2007).