Louis XIII et Richelieu. La “Malentente”

Louis XIII et Richelieu. La “Malentente”
7 mars 2017 Editions de Fallois

 

Parution : 26/04/2016

Format : 155 x 240 mm

464 pages

EAN : 9782877069526

Prix : 22,00 EUR

Version ebook :

EAN : 9791032100776

Prix : 15,99 EUR

Louis XIII et Richelieu. La “Malentente”

Simone BertiĂšre

Louis XIII rĂ©gnait, Richelieu gouvernait. Au sortir d’un demi-siĂšcle de guerres de religion et aprĂšs deux rĂ©gicides, la France du dĂ©but du XVIIe siĂšcle, encore Ă  demi-fĂ©odale, avait besoin d’une remise en ordre. Ils entreprirent, non sans rencontrer de violentes rĂ©sistances, d’en faire un grand pays moderne Ă  vocation europĂ©enne, gouvernĂ© par un monarque dit « absolu ».

Bien qu’ils fussent d’accord sur les objectifs, leur collaboration, mal commencĂ©e, resta grevĂ©e de dĂ©fiance. Ils ne se sont jamais aimĂ©s, ils ont fini par se haĂŻr. Politiquement complĂ©mentaires, le roi et son gĂ©nial serviteur ne pouvaient se passer l’un de l’autre. Mais ils supportaient mal cette dĂ©pendance, chacun s’efforçant de dominer l’autre – jusqu’au heurt frontal, tragique, autour d’un jeune ambitieux Ă  qui il coĂ»ta la vie.

Ce livre est une enquĂȘte sur la maniĂšre dont ils ont vĂ©cu concrĂštement cette relation tumultueuse. Elle Ă©pouse leur parcours au jour le jour, quand ils ne savaient pas ce que leur rĂ©servait le lendemain. Elle restitue Ă  leur existence, riche en pĂ©ripĂ©ties, Ă©paisseur et ambiguĂŻtĂ©. Des portraits croisĂ©s, ne privilĂ©giant ni l’un ni l’autre, invitent Ă  les comprendre, plutĂŽt qu’à les juger selon nos critĂšres actuels.

Comme toute enquĂȘte, celle-ci pose des questions, propose des hypothĂšses, conclut quand elle le peut – pas toujours. DĂ©paysement garanti, dans une Ă©poque qui a ses valeurs propres, bien loin des nĂŽtres. Mais c’est tout de mĂȘme elle qui a mis en place la centralisation dont nous avons hĂ©ritĂ©.

Le rĂ©cit, solidement documentĂ©, n’est pas un roman. Rien n’y est inventĂ©. Mais la prĂ©sence de Simone BertiĂšre y est sensible parce qu’elle y tient le rĂŽle d’enquĂȘteur. On s’y associe avec d’autant plus de plaisir qu’elle n’a rien perdu de son talent de conteuse et de son humour.