Pas si calme

Pas si calme
18 mai 2018 Editions de Fallois

 

Parution : 19/09/2018

Format : 140 x 220 mm

240 pages

EAN : 9791032102039

Prix : 19 EUR

Version ebook :

EAN : 9791032101155

Prix : 14,99 EUR

Pas si calme

Helen Zenna Smith

Nouvelle traduction de l’anglais par Daphné et Henri Bernard. Présentation de Daphné Bernard

Pas si calme relate l’épopée quotidienne de six jeunes Anglaises engagées volontaires dans le service ambulancier pendant la guerre de 14. Leur mission : recueillir les corps martyrisés des morts et des blessés, transporter les survivants souvent abominablement mutilés ou hurlant de douleur, jusqu’aux hôpitaux qui pour beaucoup seront leur dernière demeure. Ces « glorieuses filles d’Angleterre » vont découvrir la géographie de l’Enfer, ce que l’on appelle la « zone interdite », un désert labouré d’obus qui sépare les tranchées de l’arrière. Au terme de chaque voyage macabre dans le froid et dans la nuit, de nouvelles épreuves les attendent : les corvées de caserne les plus rebutantes, les nuits sans sommeil, l’insalubrité, l’invasion de la vermine, la plus innommable des pitances militaires.

Lorsqu’il parut en 1930 le livre fit scandale. La traduction française (1931) reçut néanmoins le prix Séverine décerné au meilleur roman conçu pour promouvoir la paix dans le monde. Il fut ensuite oublié. Il reparaît aujourd’hui dans une version nouvelle.

Helen Zenna Smith est le pseudonyme d’Evadne Price (1897-1985), qui transposa sur le mode de la fiction le journal minutieusement tenu par l’une de ses amies.

Simone de Beauvoir écrit dans La Force de l’âge que la lecture de cet irrécusable témoignage l’avait bouleversée.

 

“Ce livre n’est pas ce qu’on pourrait croire.

Bien sûr, écrit en Angleterre, il répond au succès du livre de l’Allemand Erich Maria Remarque À l’Ouest rien de nouveau – en anglais All quiet on the Western Front. D’où l’ironique « Pas si calme … ». De temps à autre on pense au film terrible, Johnny got is gun de Dalton Trumbo. Mais là, c’est une femme, une ambulancière, qui écrit.

Bien sûr, il énumère les raisons d’être pacifiste.

Mais c’est surtout la description du chavirement du monde d’antan, avec la saignée de la guerre de 1914-1918. L’affrontement entre les Salons victoriens et les mères « glorieuses » d’un côté, les filles au milieu des désastres et des cadavres, de l’autre.

L’héroïne n’est pas dupe, elle est un rien cruelle. Elle souffre dans sa chair et dans ses amitiés.

La grande originalité de ce livre est de voir soudain les femmes au premier rang du Front, pour charrier les blessés et enterrer les morts. Des femmes qui désormais s’affranchissent des apparences, du bon ton, de la virginité et de tout ce dont on les affuble.

Mais c’est surtout l’histoire souvent racontée par ceux qui ont fait la guerre – toute guerre – d’un retour impossible, des amours altérées, qui annonce déjà notre désenchantement du monde.” 

ELIZABETH ANTEBI

 

Helen Zenna Smith est le pseudonyme d’Evadne Price (1888-1985), romancière et journaliste en vue dans les années 30, et de Winifred Constance Young qui avait tenu un journal méticuleux de sa vie au front.